Nomination de Sylvain Nivard, nouveau président et premier président aveugle de l'association

18 Septembre 2020

Le 10 septembre 2020, le Conseil d’Administration de l’association Valentin Haüy a élu Sylvain Nivard, 59 ans, à la présidence de l’institution. Il succède à Gabriel de Nomazy. Jusqu’ici, le tandem de tête de l’association était composé d’un secrétaire général aveugle et d’un président voyant. C’est la première fois dans l’histoire de l’association qu’une personne aveugle occupe la fonction de président.

sylvain nivard photo

Le 10 septembre 2020, le Conseil dAdministration de lassociation Valentin Haüy a élu Sylvain Nivard, 59 ans, à la présidence de linstitution. Il succède à Gabriel de Nomazy. Jusqu’ici, le tandem de tête de l’association était composé d’un secrétaire général aveugle et d’un président voyant. C’est la première fois dans l’histoire de l’association qu’une personne aveugle occupe la fonction de président.

 

C’est un symbole fort à l’heure où notre association choisit de grandes orientations au profit des personnes déficientes visuelles, s’adaptant aux changements de notre société et aux nouvelles technologies. Sylvain Nivard se définit volontiers comme un chef d’orchestre dési­reux de mettre en musique l’expérience des femmes et des hommes qui l’entourent.

Malvoyant à la naissance (1961), Sylvain grandit à Paris, aîné de six en­fants. Scolarisé à l’école Bilingue, il y fera tout son cursus de la petite section à la terminale, dans un environnement amical non seulement très stable mais aussi indifférent à sa différence. Progressivement sa vue se dégradant, à partir de la classe terminale, Sylvain bascule dans le monde « empêché de lire ». Il se rapproche alors du GIAA (Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes) qui laide à changer son mode dapprentissage en adaptant les supports sur des cassettes audio. Après un bac scientifique obtenu avec mention en 1978, il intègre une prépa Maths Sup puis Maths Spé à lÉcole Sainte-Geneviève de Versailles. Il est animé par la volonté de partager la même vie que les autres, ne pas se sentir différent et porté par les valeurs quil transmet : la persévérance, l’écoute et lenvie davancer/de faire avancer.

À lissue de concours en 1980, Sylvain intègre une école dingénieurs, ENSI Caen filière électro­nique. En parallèle, il suit en cours du soir un cursus « Marketing » à lInstitut d’Administration des Entreprises de Caen.

Puis tout senchaîne, comme au rythme de la partition…Sylvain entre chez IBM pour 33 ans en tant quingénieur !

Cest à ce moment-là quavec sa déficience visuelle toujours évolutive, Sylvain doit franchir un nouveau cap : « empêché de circuler en toute autonomie ». L’intégration dans les équipes se passe bien, de même que les relations commerciales avec les clients. La détermination reste le moteur de Sylvain. Cest cependant le début des déplacements avec une canne blanche, qui à vrai dire, au début ne servait pas à grand-chose : soit la canne restait le plus souvent cachée, pliée dans son sac, soit elle était sortie mais comme Sylvain navait pas pris de cours de locomotion...

Dun poste dingénieur commercial, Sylvain progresse vers des fonctions de manager commercial. On lui confie notamment à plusieurs reprises le pilotage de start-ups internes pour permettre à IBM de conquérir de nouveaux segments des marchés français et du Benelux. Sylvain achève sa carrière chez IBM comme responsable commercial du secteur santé, un des axes de forte croissance dans la stra­tégie d’IBM à l’époque. Il devient l’interlocuteur des responsables au Ministère de la Santé, dans les ARS (Agences Régionales de Santé) ou encore dans les hôpitaux universitaires.

En parallèle de sa vie professionnelle, Sylvain s’engage dans la cité et accepte des responsabilités associatives. Il devient en 2001 conseiller municipal de Méry-sur-Cher (18), puis est élu à deux reprises maire (2008-2020). Depuis 1983, administrateur du GIAA, il préside à partir de 2003, la Commission Culture de la CFPSAA (Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes). Grâce à cet engagement, l’audiodescription a été lancée à la télévision et dans les ciné­mas de France. De même, sa détermination a permis la mise en place du dispositif innovant d’excep­tion handicap au droit d’auteur qui a favorisé la multiplication en France de l’édi­tion d’ouvrages adaptés en braille et en sonore.

Mais d’où lui vient cette énergie ? Peut-être de ses lieux de ressourcement : le dépaysement pendant ses nombreux voyages autour du monde, le plaisir au milieu de sa famille ou de ses amis, la fierté après la ligne d’arrivée de ses marathons, le défi sur les pistes de ski qu’il dévale chaque année, la détente au piano ou dans sa chorale.

Quand on lui demande quel est son secret pour tout entreprendre avec une telle conviction, Sylvain répond : « me prouver que je peux agir avec et pour les autres » !

 

Quelques dates clés

  • 1961 : Sylvain Nivard naît à Paris. Né malvoyant, il devient aveugle vers l’âge de 18 ans.
  • 1983 : décroche un diplôme d’ingénieur puis un poste chez IBM où il fera sa carrière d’abord comme ingénieur commercial puis comme manager commercial.
  • Depuis 1983 : représente les personnes déficientes visuelles dans plusieurs organismes nationaux (GIAA, CFPSAA).
  • 2002 : Chevalier dans l’ordre national du Mérite.
  • 2014 : Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres.
  • 2001-2008 : conseiller municipal de Méry-sur-Cher.
  • 2008-2020 : maire de Méry-sur-Cher.
  • 2020 : secrétaire général puis premier président aveugle de l’association Valentin Haüy.